Nouveau produit : Support d’équipements techniques pour toiture terrasse.

Groupes électrogènes, armoires réfrigérantes, climatiseurs, pompes à chaleur… Les immeubles se modernisent et doivent répondre de plus en plus aux normes environnementales.
Résultat : Pour équiper ces bâtiments de tout le confort moderne on est obligé d’installer un certain nombre d’équipements techniques. Et pour gagner de l’espace, quoi de mieux que de s’implanter en toiture terrasse. Alors, comment installe-ton ces équipements ?

Dernier né des produits ACBI, le Roofkit désigne une structure porteuse et modulable en aluminium capable de supporter tous types de matériels et d’équipements techniques.
Conçu pour les toits terrasse inaccessibles au public, le support d’équipements techniques d’ACBI vous offre diverses possibilités grâce à son montage en kit et sa grande modularité.
Deux kits vous seront proposés selon la taille et le nombre de vos équipements :
Un kit 1500 et un kit 3000 (La taille des traverses et des montants diffère selon le kit choisi pour respecter les normes en vigueur).

Fabriqué en aluminium, Le Roofkit se distingue par un profilé conçu pour un système de traverses coulissantes, vous pouvez régler comme bon vous semble l’écartement nécessaire à l’installation de votre matériel. A vous de multiplier ensuite les éléments pour les connecter entre eux et former la longueur désirée. Notez que chaque tronçon du Roofkit peut être découpé très facilement pour réaliser un montage sur mesure.

Un peu de réglementation :
Au chapitre de la sécurité notons que la mise en place des supports d’équipements techniques obéit à des règles d’implantation précises qui sont loin d’être toujours respectées sur le terrain.
Un petit rappel ?
Pour les toitures-terrasses béton, le DTU 43.1 prévoit deux cas de figure. Soit l’équipement est posé sur un ou plusieurs massifs émergents en maçonnerie, solidaires de l’élément porteur. Soit il est fixé à un ou plusieurs massifs en béton posés sur le revêtement d’étanchéité ou sa protection.
On serait tenté de choisir la deuxième solution qui semble moins contraignante. C’est sans compter certaines conditions : L’équipement doit être démontable, sans recours à des engins de levage, et chaque massif doit être transportable. Ce qui signifie que les éléments installés sont limités à un poids de 90 kg et doivent pouvoir être déplacés par deux hommes… Dans le cas de dispositifs solidaires de l’élément porteur, le DTU définit en outre des distances minimales à respecter entre ouvrages émergents. Des hauteurs minimales doivent également être prévues entre le bas des équipements et la protection du revêtement d’étanchéité afin de permettre là encore d’effectuer les opérations d’entretien et les éventuelles réfections.